Personnes Agées

Créé(e) en 1975

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Jean-Marc Bellefleur
Directeur(e) : Jean-Robert Yapoudjian
Bénéficiaires : 600

9 rue des chaudronniers, 68100 , MULHOUSE
03 89 33 38 00
dg@acces68.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

L’action de l’association ACCES 68 s’axe autour de 5 pôles :

* Le pôle Accueils Insertions :

Dans le cadre de la lutte contre les exclusions, le pôle Accueils-Insertions, avec quatre établissements (la Maison du Pont, le Centre d’hébergement d’urgence, le Centre d’hébergement de stabilisation, le Centre d’ébergement et de réinsertion sociale, CHRS) et un service (le 115), vient répondre à un des maux de notre temps : l’absence d’un lieu où vivre, d’un lieu pour se poser, se reposer et pour refaire des projets. Pour atteindre cet objectif, se comptent des centaines d’actes éducatifs, des milliers d’heures d’écoute, des sourires et des regards, qui forcent le respect.

* Le pôle Emploi :

Dans nos établissements (CAVA de Habsheim, chantiers d’insertion de Habsheim et de Colmar), des personnes, sous contrat aidé, vivent la première étape de leur parcours d’insertion. Ces établissements, habilités par les Pouvoirs Publics, se situent en effet en amont des autres dispositifs de l’insertion par l’activié économique. Ils s’inscrivent résolument dans une logique sociale, tout en ayant une activité dans le secteur économique. Les Chantiers d’Insertion, du fait de leur faible seuil d’exigence, contribuent à fournir une activité à ceux qui sont les plus éloignés du marché de l’emploi. Toutes les étapes de production rencontrées dans nos chantiers permettent d’acquérir compétences et capacités facilitant le retour à l’emploi. Notre association compte deux sites d’insertion, à Habsheim et Colmar.

* Le pôle Logement :

Le pôle logement compte 3 établissements (FJT, CHT, CHEMIDA) et un service (service logement), le tout situé sur le même site des Chaudronniers, à Mulhouse. L’activité de ce pôle logement se concentre en direction de personnes qui risquent de perdre leur logement, de jeunes qui cherchent un premier logement et de personnes qui arrivent de l’étranger.

* Le pôle Projet Réfugié :

Des pays de l’Est, mais aussi d’autres régions du Globe, des personnes fuient leur pays parce qu’elles craignent pour leur vie ou subissent des persécutions. Un certain nombre viennent en France et demandent l’asile politique. L’objet du pôle Projet Réfugié, avec 5 établissements et un service, est de les recevoir et de les accompagner dans leurs démarches.

* L‘aumônerie :

L’aumônerie est une manifestation du ministère de l’Église dans le domaine de l’action sociale. Elle représente la sollicitude et la compassion de l’ensemble des chrétiens pour celles et ceux qui ont besoin d’une aide à un moment particulier de leur vie : souci d’accueil, de présence et d’accompagnement à l’image de l’amour de Dieu envers sa créature. L’aumônerie est sous la responsabilité directe du conseil d’administration et n’est pas reliée directement à une Église, même si c’est une aumônerie évangélique. Les membres de l’aumônerie font leurs interventions en accord avec la direction des établissements dans lesquels ils interviennent. L’aumônerie est régie par une charte précise. L’accompagnement social et l’œuvre de l’aumônerie sont clairement distingués. L’aumônerie obéit à une déontologie fixée dans la charte. Autour de l’aumônier principal, une équipe bénévole est présente dans les établissements de l’association (mais tous les établissements ne bénéficient pas encore d’une permanence).

Valeurs :

La foi chrétienne est la valeur fondatrice de l’association, d’où le premier « C » de son sigle : la foi comme moteur, comme point de rencontre, comme raison d’être, dans l’amour du prochain, conjuguée avec un esprit d’ouverture et d’accueil pour chaque personne comme pour chaque salarié qui collabore à l’action sociale entreprise.

L’association a été et demeure un lieu de service pour un certain nombre de salariés chrétiens. Elle accueille aussi dans son personnel des personnes aux convictions très variées, qui ont leur place. Chacun apporte ainsi sa pierre à l’édifice, dans le respect de l’esprit fondateur.

Ceci influe sur la nature des relations entre tous, administrateurs, salariés, personnes en insertion : comportement, respect de l’autre, principe de l’égalité des êtres humains, honnêteté, cohérence des attitudes, tolérance, et esprit solidaire.

A ceci se joint le souci d’une éthique réellement professionnelle.
Nous voulons croire qu’il est possible, pour les personnes en difficulté, de se faire aider, de s’en sortir, et de montrer leur valeur.

L’association se situe au sein d’un réseau de paroisses, de communautés chrétiennes.
Ainsi une aumônerie propose à tous le message chrétien, sous une forme adaptée, respectueuse de chacun et bien distincte du travail social proprement dit.

Association Créé(e) en 1904 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Roland Chazal

19 rue Bigot, 30000, Nîmes
04 66 58 25 27
actionsociale@apa30.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

La valeur d’un être humain ne dépend pas de ce qu’il produit, de sa santé physique ou mentale ; sa dignité n’est pas tributaire de ses performances ni entamée par ses échecs, c’est notre conviction. Depuis 1904, l’Association Protestante d’Assistance, vient en aide aux personnes et familles démunies et en grande difficulté sociale.
Au-delà d’un premier accueil et d’une aide immédiate, souvent dans l’urgence, notre Association s’efforce d’accompagner ces personnes dans la durée pour faciliter leur réinsertion sociale et leur donner les moyens et les outils favorisant un nouveau départ dans la vie. Cet accompagnement social ne peut être réalisé que dans le cadre d’une relation de confiance mutuelle, avec le maximum de professionnalisme, de compétence et d’exigence dans le soutien apporté, dans le respect le plus strict de la dignité et de l’intimité auxquelles tout être humain a droit.

L’A.P.A. s’est donnée pour mission, non seulement d’assister les personnes et les familles en difficulté, mais également de les accompagner tout au long du chemin qui les mène ou les ramène à l’autonomie. En conséquence, ses activités se déclinent suivant les trois volets ci-dessous :

  • Assitance
  • Accompagnement
  • Autonomie

Association Créé(e) en 1907 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : FAURIEL Sylvain
Directeur(e) général(e) : BOSC Jean-Jacques
Salariés : 150
Bénévoles : 135
Bénéficiaires : 600 personnes en moyenne

97 rue Faventines, 26000, Valence
04 75 78 29 30
diaconat-protestant@diaconat-valence.org
Voir le site

Objectifs et missions :

Dans un souci de proximité réaffirmé, nous agissons auprès de personnes fragilisées, parmi lesquelles : personnes âgées, jeunes travailleurs, jeunes en situation difficile, personnes en difficultés, chômeurs, prostitués ou en danger de le devenir, sans domicile fixe, familles en demande d’asile.

Pour eux, en veillant à la mixité sociale et à la sociabilité, nous sommes un lieu d’accueil pour toutes les fragilités, pour toutes les personnes en situation de détresse et de solitude.

Pour toutes ces personnes que nous accompagnons, nous engageons des actions individualisées d’écoute, de prévention, d’éducation et d’accès aux droits (santé, emploi, logement, etc.).

Au service de celles-ci nous développons des missions précises :

  • Répondre aux demandes et aux besoins à partir d’un travail d’accueil et d’écoute des personnes (permanences, écoute, convivialité, relation avec les personnes, travail individuel et collectif …).
  • Développer des actions d’accompagnement.
  • Engager les personnes accueillies, à l’autonomie et à la responsabilité, en développant : conseil d’établissement, réunions de résidents, comité de résidents dans les FJT, volonté de stimuler les solidarités entre les hébergés, le principe de participation des résidents reste l’enjeu principal : réflexion sur les projets etc.
  • Faire émerger les projets individuels (projet de vie, projet d’insertion) à partir de contrats individuels, en mettant en avant l’utilité sociale des personnes.
Valeurs :

Le Diaconat Protestant n’est pas seulement une association gestionnaire d’établissements sociaux et médico-sociaux.

Notre capacité d’innovation et notre devoir d’interpellation sont indispensables à la cohésion sociale et à la promotion des droits sociaux. Terreau de solidarité et de responsabilité, nous contribuons et continuerons de contribuer à l’accueil, aux soins, au soutien et à la reconnaissance des personnes les plus fragiles.

Nos valeurs communes :

  • La personne humaine dans le respect de sa dignité, la solidarité et le bien commun, sont nos valeurs premières.
    Dans le but d’améliorer le bien être des personnes, sur le plan matériel, psychologique et spirituel, en lien avec d’autres acteurs, au nom de la solidarité, de l’écoute de l’autre, du partage, de l’accueil, l’Association, attentive aux besoins affirme.
  • La pauvreté et les précarités, le chômage, la solitude et les multiples formes de souffrance et d’exclusion ne sont pas des fatalités. La nécessité de résister fonde notre lutte contre les injustices.
  • Le nécessaire respect des personnes et la reconnaissance de la dignité de chacun.
  • L’impératif d’agir sur les causes tout en unissant nos efforts pour rendre concrète et immédiate la solidarité.

Notre action vise à faire accéder les personnes à leurs droits en les considérant comme les partenaires; refusant l’assistanat et dans un souci permanent de prévention, les personnes que nous accompagnons ne sont pas objets, mais sujets de notre action. Nous travaillons à faire avec les personnes et non simplement pour elles.

Association Créé(e) en 1858 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Alain GUASTINI
Directeur(e) : Monsieur Guillaume VADET
Salariés : 43
Bénévoles : 20
Bénéficiaires : 100

48 Rue du professeur Deperet, 69160, Tassin-la-Demi-Lune
04 78 37 16 08
maison.dethel@wanadoo.fr

Objectifs et missions :

L’Association Maison de Retraite Protestante DETHEL œuvre pour la prise en charge des personnes âgées en situation de dépendance et la création de liens de solidarité entre les hommes. Depuis sa création en 1852, elle a développé son action en prenant appui sur ses valeurs chrétiennes.

Elle gère 2 établissements:

  • Un EHPAD d’une capacité actuelle de 80 lits totalement habilité à l’aide sociale accueillant des personnes en situation de déficiences physiques ou atteintes de troubles cognitifs légers à modérés.
  • Une Résidence de 20 logements adaptés destinés à des séniors plus autonomes.

Elle développe également des activités permettant une prise en charge spécifique des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et troubles apparentés au travers de son pôle d’activité et de soin adaptés et de son unité protégée.

Association Créé(e) en 1983

Président(e) : Hollard Solange
Directeur(e) : Christophe Cousinié
Salariés : 6
Bénévoles : 40

4 bis cheminement cambert, 31100, Toulouse
christophe.cousinie@to7.org

Objectifs et missions :

To7 par ses statuts, son histoire et ses liens avec l’ERF garde une identité protestante mais dans le même temps l’association est fortement attaché à son fonctionnement laïc.

Un local social fut trouvé d’abord au 3ème étage, au 777 bis Cheminement Glück (d’où le nom de TO7), puis au rez-de-chaussée et enfin au n° 4 bis du Cheminement Cambert.
Le pasteur Gérard GOUGNE a été le premier accompagnateur de 1983 à 2004.

LES OBJECTIFS

  • TO7 est un lieu d’accueil et de parole :

A son début, les objectifs se sont forgés peu à peu autour des difficultés majeures du quartier et particulièrement le chômage. TO7 est devenu la Maison des chômeurs où l’on peut se renseigner, discuter, préparer un dossier…

Cependant, un pourcentage important de non-chômeurs, avec d’autres difficultés de vie, fréquente ce lieu, aussi les objectifs essentiels sont par notre présence au quotidien :

  • d’accueillir chômeurs, Rmistes, étudiants, retraités, travailleurs, toute personne en situation précaire…
  • de susciter leur parole afin de la relayer dans l’espace public
  • d’orienter les personnes en situation de précarité
  • de créer un lien social en nous intégrant à la vie du quartier, en favorisant l’élaboration d’une image positive de celui-ci et son ouverture.

TO7 a été le centre d’un grand mouvement de solidarité, d’entraide, de rapprochement entre des habitants du Mirail et des autres quartiers de la ville.

C’est aussi un « lieu pour rien » où se tissent des liens de solidarité en partant du principe que toute personne peut se relever seule ou sans nous.

Fondation reconnue d’utilité publique Créé(e) en 1931 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) :
Directeur(e) : François BACH
Salariés : 415
Bénévoles : 20

118, route de Grenoble, 05107, BRIANCON
04 92 25 31 53
direction@fondationseltzer.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Santé, formation professionnelle, handicap, enfance, personnes âgées

Association déclarée Créé(e) en 2003 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Marc Rouzeau
Directeur(e) général(e) : Laurent de Cherisey

5, Place du Clos Montholon, 92240, Malakoff
01 82 96 00 10
recrutement@simondecyrene.org
Voir le site

Domaine(s) d’action : Social & Culturel

44 Rue de Fontenay, 92320, Châtillon
01 46 54 20 40
Voir le site

Objectifs et missions :

La Fondation qui vous accueille, met le respect des valeurs chrétiennes au premier rang de sa mission et fait appel dans cet esprit à plusieurs pasteurs et à de nombreux bénévoles.

Elle veut entourer ses résidents des meilleures conditions d’amitié, de convivialité et de confort.

Par ailleurs, la Fondation n’a pas de but lucratif.

Association loi 1901 Créé(e) en 1850 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : François HUC
Directeur(e) : Bruno CARLES
Salariés : 80
Bénévoles : 20

20 rue St Jacques, 81200, MAZAMET
05.63.97.72.00
direction@lerefugeprotestant.fr
Voir le site

Association loi 1901 Créé(e) en 1976

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Irène Carbonnier
Secrétaire général(e) :
Salariés : 150
Bénévoles : 20
Bénéficiaires : 38300

66/68 rue de la Folie Regnault, 75011, Paris
01 43 56 94 70
contact@arapej.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Au service de la liberté de personnes captives de leur passé.

Fondée en 1976 par quatre aumôniers de prison protestants et catholiques et regroupant aujourd’hui un ensemble de personnes partageant une vision commune des droits de l’homme, l’arapej Ile de France s’est donnée pour mission d’accueillir en priorité les personnes sortant de détention ou placées sous main de justice, mais aussi les personnes en grande difficulté sociale. Partie de quelques places d’hébergement, elle gère aujourd’hui 20 établissements et services dans six des départements d’Ile de France : centres d’hébergement et de réinsertion sociale pour hommes et femmes, service RSA, service d’accueil de personnes bénéficiant d’un aménagement de peine, points d’accès au droit, accueil de personnes toxicomanes et atteintes de pathologies graves, chantiers d’insertion, etc.

L’objectif de cet accueil est de permettre aux personnes détenues un retour digne dans la société, de lutter contre la récidive et de développer le plus largement possible des actions propres à prévenir les phénomènes d’exclusion sociale. Elle dispose d’une ligne d’écoute et d’information juridique au service des détenus, de leurs familles et des professionnels.

Parce que la réflexion est indissociable de l’action que l’arapej mène, la seconde mission de l’association est de développer de façon continue son analyse des phénomènes de délinquance et d’exclusion, du fonctionnement du système pénal, à partir des réalités vécues par les personnes qu’elle accueille. Son objectif est de proposer les réformes nécessaires de la justice et de la prison et de sensibiliser l’opinion publique sur le fonctionnement de ces deux institutions.

Association Créé(e) en 1867 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Accompagnement
Président(e) : Philippe HENRY
Directeur(e) : Joseph SUNDAS
Salariés : 43
Bénévoles : 25
Bénéficiaires : 79

2, Boulevard DELAUP, 06400, CANNES
04 93 06 32 22

Objectifs et missions :

Maison de retraite médicalisée.

Créé(e) en 1913

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) :Olivier Huet
Directeur(e) :Noah Derfouli
Bénéficiaires :2500 élèves

13 bld de l’Hautil, 95094, Cergy-Pontoise
01 30 75 62 96
Voir le site

Objectifs et missions :

Créée en 1913, l’EPSS est alors l’une des 3 écoles fondatrices du travail social en France. Le fondateur, le pasteur Paul DOUMERGUE, conçoit le projet novateur de former des « ouvriers » de l’action sociale en conjuguant la pratique « sur le terrain » et l’apport des sciences humaines, juridiques et médicales les plus récentes. Cette démarche se veut doublement novatrice et engagée :

en affirmant que la question sociale mérite des réponses fondées sur l’engagement concret, les connaissances actualisées et le questionnement sur le sens
En construisant une démarche pédagogique qui instaure ces trois temps.
Cette démarche participera à la fondation d’une professionnalisation qui est déjà avancée dans le monde anglo-saxon.

L’Ecole est à cette période une partie d’un ensemble, « Foi et vie », qui tente d’articuler l’engagement chrétien par l’action sociale, avec la construction des savoirs et la formation des professionnels.. Elle participe ainsi à l’élaboration d’un ensemble de savoirs et de pratiques novateurs en action sociale précédant, inspirant et accompagnant les politiques publiques qui se mettront progressivement en place. Cette démarche, ne peut s’entendre sans référence à l’émergence de l’Etat comme acteur majeur du social et à la montée en puissance de mouvements collectifs, la « société civile », afin de ne pas laisser à l’Etat le monopole de l’intervention. Ceci s’inscrit dans une nouvelle façon de penser la question sociale et a pour toile de fond les mouvements politiques et sociaux qui vont traverser la fin du 19 et le début du 20e siècle.

Dès la fin du 19e la question sociale va se poser comme manière de régler les rapports entre les classes sociales. L’invention du social (au sens où nous l’entendons aujourd’hui) est rendue nécessaire « pour rendre gouvernable une société ayant opté pour un régime démocratique dans le cadre d’un système économique libéral (M-T JOIN-LAMBERT : « Politiques Sociales » Presses de la Fondation des Sciences Politiques (DALLOZ 1994)). Le 20e siècle, et en particulier sa seconde moitié, verra se développer des politiques publiques sectorielles comme réponse aux problèmes sociaux qui émergent : handicap, maladie, protection sociale, politiques de la Ville, Insertion… La professionnalisation des acteurs va donc prendre une place croissante (multiplication des centres de formation, développement des qualifications…) ; la question de la formation ne peut donc se poser sans référence aux politiques sociales mises en œuvre. Autant que de former des professionnels compétents et expérimentés, il s’agit aussi de former des individus capables de penser sur les Politiques Sociales et de donner du sens à leur action.

Chacun perçoit en 2007 que la question sociale nécessite un niveau de réponses au moins aussi novateur et engagé qu’au début du 20e siècle :

  • Des changements rapides interviennent dans les rapports entre générations, entre genres, entre « groupes sociaux », et affectent les subjectivités individuelles et collectives.
  • Deux tendances tendent à brouiller l’image et le rôle de l’action sociale et à rendre moins lisibles sa place et sa fonction. D’une part la tentation d’une marchandisation croissante des services publics (éducation, santé, soins, solidarité…), d’autre part, le développement de l’action humanitaire, caritative, du mécénat.
  • Les mutations économiques à l‘échelle de la planète, les interconnexions multiples, mais également les divisions sociales croissantes affectent simultanément la vie politique et sociale.
  • L’action sociale est elle-même « éclatée » car revendiquée par tous les secteurs de la vie publique ou privée ; ce qui conduit à la constitution d’un vaste secteur dit « de l’intervention sociale. » Face à ces modifications du contexte mais aussi des politiques, et à leurs conséquences, face aux enjeux sociaux collectifs, plus que jamais s’affirme la légitimité de l’intervention sociale et le besoin d’une formation de qualité pour ses acteurs. Aussi, les membres de l’association réaffirment aujourd’hui, les convictions qu’ils partagent.
  • L’Ecole est un outil au service d’une conception de l’intervention sociale qui vise la transformation par la société elle-même et dans un cadre démocratique des conditions de vie et des rapports sociaux. En effet, la différenciation sociale croissante menace l’intégration sociale et le développement individuel.
  • Les sciences peuvent et doivent nourrir l’intervention sociale et éducative , et réciproquement. L’Ecole est également un lieu ressources et un lieu d’expérimentation, au service de l’éducation, de la formation, et du développement des personnes et des institutions qui partagent cette vision de l’intervention sociale qualifiée.
  • La formation comme l’intervention sociale exigent de chacun l’exercice et le développement de deux libertés fondamentales : la liberté de conscience (qui a toujours été la référence des dirigeants de l’epss) , et la liberté de pensée comme creuset où se forme l’esprit critique qui conduit au respect Charte des convictions –CA 02-2007 de l’autre. Cette double exigence définit pour eux le cadre laïque de leur action.
  • La responsabilité2 au sens de la responsabilité de soi-même et d’autrui, est constitutive de la dignité des personnes. Les conditions de son exercice, individuel ou collectif, doivent s’offrir à tous quels que soient son degré d’autonomie, son handicap ou son inadaptation. Ces convictions se concrétisent dans des principes d’actions et des axes de vigilance qui doivent se retrouver dans la gouvernance, dans l’organisation, dans les projets de formation ainsi que dans la place et le rôle réservés aux acteurs de la formation (équipe pédagogique, personnels administratifs ou financiers, enseignants, étudiants, partenaires…)

Considérer que chaque personne est en croissance tout au long de sa vie Une vigilance particulière doit être portée sur les points suivant :

  • la qualification initiale et permanente des personnels de l’Ecole
  • la diversité des modes d’accès à la qualification et l’individualisation des parcours de formation
  • promouvoir l’exercice d’une réflexion critique, alimentée tant par l’évaluation de l’action que par l’interpellation des connaissances. Une vigilance particulière sera portée sur la volonté de rendre compte de l’action, d’en interroger les résultats, de susciter, accepter et partager les réflexions sur l’action, promouvoir les responsabilités en fonction de la place et du rôle de chacun
  • s’inscrire dans les débats publics – Permettre l’instauration d’espaces de débats raisonnés Une vigilance particulière sera portée à développer la capacité collective à s’approprier les éléments de débats, à développer la liberté de conscience et la liberté de pensée, à construire une réflexion et une expression collective et responsable, encourager un niveau élevé d’engagement personnel
  • aloriser la complémentarité et l’interdépendance des qualifications et des responsabilités Une vigilance particulière sera portée sur la transversalité entre les formations, sur la coopération entre les fonctions au sein de l’organisation, sur la reconnaissance des responsabilités propres en fonction de la place et de la fonction de chacun
  • évelopper et favoriser les partenariats Une vigilance particulière sera apportée à ce que les partenariats se construisent dans une complémentarité réciproque et non dans la concurrence, au bénéfice de chacun des acteurs. Cette charte a vocation à être déclinée dans l’ensemble des textes organisant la vie associative et l’activité du centre de formation. 2 Cf. Ricœur et Levinas

Association Lois 1901 Créé(e) en 1961 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Mr Régis LEENHARDT
Secrétaire général(e) : Marc de BONNECHOSE
Salariés : 19
Bénévoles : 200
Bénéficiaires : 7500

43 rue La Fayette, 75009, Paris
01 45 22 25 23
siege@ordredesaintjean.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Hébergement de personnes malades et accompagnants, visites dans les hôpitaux, camps et activités pour personnes handicapées, accompagnement d’étudiants, hôpital à Madagascar, …

Association Créé(e) en 1950

Domaine(s) d’action : Social & Culturel

7 rue Pasteur Hubac , 81100, Castres
05 63 62 58 10
accueil.fjt@foyerprotestant-castres.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Le Foyer des Jeunes Travailleurs, le Corporal, est une structure d’hébergement destinée à faciliter le logement des jeunes de 16 à 30 ans, qui sont en voie d’insertion sociale et professionnelle.

C’est aussi la possibilité pour des groupes culturels, associatifs ou sportifs, de trouver à Castres une capacité d’hébergement correspondant à leurs attentes.

Association régie par la loi du 1er Juillet 1901 / Créé(e) en 1993

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Directeur(e) : Yves Roman
Secrétaire général(e) : Catherine Charpenay
Salariés : 100
Bénévoles : 20
Bénéficiaires : 120 résidents

13 rue Sigismond Brissy, 69500, BRON
04 78 78 32 32
les.landiers@wanadoo.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Cette maison a été créée pour être un lieu de vie pour 120 personnes, et pour leur permettre de finir leur vie de la manière la plus sereine et la plus paisible possible.

Association reconnue d’utilité publique Créé(e) en 1985 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Humanitaire & International, Jeunesse, Social & Culturel
Président(e) : Jean-Michel Hitter
Secrétaire général(e) : Jean Fontanieu
Salariés : 14
Bénévoles : 3

47, rue de Clichy, 75009, Paris
01 48 74 50 11
contact@fep.asso.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Visage de la solidarité protestante, la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP) se fixe comme objectif de lutter contre toutes les atteintes à la dignité humaine, parce que « la pauvreté et les précarités, le chômage, la solitude, l’exclusion et de multiples formes de souffrance ne sont pas des fatalités » et « sont en contradiction avec la Déclaration universelle des droits de l’homme et en opposition avec l’Evangile » (extraits de la charte de la FEP).

La FEP regroupe 360 associations et fondations, ce qui représente environ mille établissements et services dans le secteur social, médico-social et de la santé. Ce réseau national regroupe près de 28 000 collaborateurs, salariés et bénévoles, investis dans de multiples actions : accès aux soins, insertion, hébergement, logement, accueil et accompagnement des personnes dépendantes ou souffrant d’exclusions, etc.

Implantations :

Pour développer un réseau de proximité sur l’ensemble du territoire, la FEP est structurée en six régions :

  • Nord/Normandie/Ile-de-France
  • Rhône-Alpes/Auvergne/Bourgogne
  • Arc Méditerranéen
  • Grand Est
  • Sud Ouest
  • Grand Ouest

Chacune dispose d’un secrétariat régional et d’un comité régional.

Cette structuration régionale permet aux associations membres de la Fédération de bénéficier d’un accompagnement de proximité.

Actions :

Les actions de la Fédération sont réparties sur plusieurs axes :

  • l’accompagnement des associations adhérentes à la Fédération : réflexion politique et éthique, conseil, formation, coopération entre associations, cheminement commun sur le sens des actions de soins et de solidarité.
  • la représentation auprès des pouvoirs publics, le plaidoyer et la sensibilisation de l’opinion publique.
  • le renouvellement et le développement de la vie associative.

Un exemple d’outil de communication à disposition des associations adhérentes : Proteste, la revue trimestrielle d’information et de réflexion de la fédération.

Créé(e) en 1999

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Marie Quinquis
Secrétaire général(e) : Véronique Leveque
Salariés : 1
Bénévoles : 75
Bénéficiaires : 300

12 rue de la porte de Buc, 78000, Versailles
06 10 04 13 30
contact@association-rivage.org
Voir le site

Objectifs et missions :

Association de bénévoles d’accompagnement de fin de vie, de personnes en grande souffrance, de personnes âgées.

Implantations :

Grand ouest parisien, 8 établissements accueillant nos bénévoles.

Actions :

Rivage est partenaire de la Fondation Diaconesses de Reuilly.

Association de droit local

Domaine(s) d’action : Social & Culturel

17, chemin de la Muette, 07010, Annonay
04 75 33 42 64
mdr.montalivet@wanadoo.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

La ville de Annonay, dans le département Ardèche (07), compte dans son périmètre l’établissement d’accueil des personnes âgées EHPAD Maison de Retraite Protestante de Montalivet. Cette maison de retraite est de type «Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Elle appartient au secteur privé et peut accueillir dans de bonnes conditions jusqu’à 200 résidents.

Créé(e) en 1888

Domaine(s) d’action : Social & Culturel

15 Route Oberhausbergen, 67200, Strasbourg
03 88 27 01 71

Voir le site

Objectifs et missions :

La Maison Bethlehem est composée de 3 entités :

  • Un foyer-résidence de 64 lits
  • Une Maison de retraite de 121 lits
  • Un Accueil temporaire de 18 lits
Historique :

La Maison Bethlehem a été créée en 1888 par le pasteur Wilhelm Horning, pasteur depuis 1882 de la paroisse Saint Pierre le Jeune.

L’œuvre a été commencée par son père déjà pasteur à Saint Pierre le Jeune en 1849. Il avait le souci de s’occuper des enfants orphelins ou abandonnés et a confié à Mademoiselle Bastian de tels enfants que celle-ci accueillait dans son appartement rue Sainte Hélène.

En 1888 Mademoiselle Bastian n’était plus en mesure, vu son âge, d’accueillir des enfants. Soutenu par un conseiller presbytéral le pasteur Horning a alors acquis une petite propriété sise dans la »Untergasse » de Cronembourg.

L’objectif du pasteur Horning était de créer un lieu d’accueil d’enfants et de vieillards de la paroisse Saint Pierre le Jeune. Rappelons qu’à Strasbourg en 1866 sur 2661 naissances, il y a 764 naissances illégitimes ( 28%). Plus du tiers de ces enfants n’atteignaient pas l’âge adulte.

Après la 2°guerre mondiale la Maison est devenue exclusivement une Maison pour personnes âgées.

Créé(e) en 1987

Domaine(s) d’action : Jeunesse, Social & Culturel
Président(e) : Marc PHILIPPE
Directeur(e) : René SANCHEZ
Salariés : 20
Bénévoles : 150
Bénéficiaires : 500

Domaine du Narais, 72250 , Parigné L’Evêque
02 43 40 40 33
direction@calt.asso.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Accueillir et réunir les jeunes avec les aînés !

LE PROJET DU CENTRE D’ACCUEIL « LES TEREBINTHES » en quelques lignes

Situé en Sarthe, à 25 km au sud-est du Mans, et à proximité de la forêt domaniale de Bercé, le Centre d’Accueil « Les Térébinthes » s’étend sur un massif boisé de 72ha qui se prête admirablement à la promenade.

L’Association du Centre d’Accueil « Les Térébinthes » gère 2 établissements :

  • un Centre de Vacances & de Séjours qui organise des colonies, des camps de jeunes et des camps famille
  • une Maison de Retraite (EHPAD) d’un capacité de 25 lits

L’association a pour vision de rassembler les générations et de créer du lien social dans le respect des convictions de chacun.

Les valeurs qui sous-tendent cette vision s’articulent autour d’un humanisme enraciné dans la culture chrétenne protestante :

Respect de la dignité de chacun, amour du prochain, acceptation de l’autre, générosité, solidarité, engagement du personnel (salarié comme bénévole).

Le Centre de Vacances :

Le Centre de Vacances et de Séjours a une capacité de 150 lits. Il dispose de plusieurs salles de réunion, d’une salle à manger spacieuse, d’un grand parking et d’une piscine chauffée.

Il offre de nombreuses possibilités de loisirs pour des groupes ou des particuliers : promenades à pied ou en VTT, baignades, billard, baby-foot …

Le Centre organise régulièrement des camps (ados, famille), des colos (accueils collectifs de mineurs), des séminaires et loue ses locaux à des associations ou des particuliers pour des rencontres, des réceptions, des formations ….

Le Centre dispose également d’un terrain de camping ouvert de juin à septembre, avec possibilité de location de caravanes ou de mobiles-homes.

La Maison de Retraite :

La Maison de Retraite comprend 25 places, dont 3 lits d’hébergement temporaire. Les chambres ( de 20 à 30 m²)sont toutes de plein-pied et sont équipées de douche, lavabo et WC.

Sur place, une équipe composée de 2 Infirmières et de 6 Aides-Soignantes et Aides-Médico-Psychologiques, assure une présence 24h/24 et s’efforce au quotidien d’apporter aux résidents l’aide et le soutien dont ils ont besoin.

Une équipe d’animation propose chaque jour des activités régulières : sorties, jeux, travaux manuels, gymnastique adaptée, revue de presse, atelier-mémoire, groupe de parole…

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Directeur(e) : Bernard Mathes

4 rue de l’Ancien Vélodrome , 30000, Nîmes
04 66 62 20 68
Voir le site

Objectifs et missions :

Le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale des Glycines accueille des femmes célibataires, avec ou sans enfant, dans la limite de 43 places. La majorité des femmes accueillies le sont pour des problèmes liés aux violences conjugales. La durée moyenne de séjour se situe entre 6 et 12 mois, avant que les résidentes n’accédent à un logement autonome. Un hébergement d’urgence est aussi proposé, les femmes y sont rapidement prises en charge pour être orientées vers des structures adaptées.

Le CHRS propose en premier lieu aux résidentes un accès à l’alimentation, une domiciliation, une prévention et un accès à la santé ainsi qu’un accompagnement à la recherche de logement. Le CHRS est agréé en qualité d’organisme instructeur du RSA. Il se montre donc particulièrement vigilant quant à l’accompagnement socio-professionnel des résidentes. Une éducatrice référence intervient pour un accompagnement individuel et collectif. Il s’agit d’encadrer les résidentes pour construire un projet individuel et les orienter vers des formations professionnelles et vers l’emploi. De nombreux ateliers collectifs sont organisés dont certains très innovant comme celui de « e-learning » qui offre un apprentissage en matière d’utilisation d’Internet.

Fondation Créé(e) en 1848 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Christian Feuillette
Directeur(e) général(e) : Christian Galtier
Salariés : 1800

6 rue John Bost, 24130, La Force
05 53 58 01 03
fjb@johnbost.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Créée en 1848, la Fondation John BOST est une institution protestante à but non lucratif. La Fondation John BOST a une vocation sanitaire et médico-sociale et se situe dans le cadre des prises en charge de moyenne et longue durée.

Elle dispose de plus de 1400 places, réparties dans 33 structures ou pavillons, où sont accueillies et soignées des personnes handicapées, malades mentales et des personnes âgées dépendantes. Ces résidents vivent dans un environnement ouvert, paisible, « sans mur ni clôture ».

La Fondation privilégie, au vu des nombreuses demandes d’admission qu’elle reçoit, l’hospitalisation d’adultes et d’enfants des deux sexes, présentant des pathologies psychiatriques déficitaires, neuro-psychiatriques sévères ou des polyhandicaps graves.

L’institution a développé un projet original d’accompagnement de ces personnes, sous la forme d’un projet thérapeutique qui inclut une approche globale de la personne, des démarches médicales et psychothérapeutiques, pédagogiques et éducatives, sociales, culturelles et spirituelles.

Les Publics Accueillis :

Selon les besoins, la Fondation John BOST accueille pour des séjours de courte, moyenne et longue durée des enfants, des adultes et des séniors en difficultés psychiques et/ou physiques, qu’elles soient atteintes de maladie mentale, de handicap ou des pathologies du grand âge à l’exclusion :

Des personnes malades présentant des troubles psychiatriques aigus et dont le comportement serait dangereux pour eux-mêmes ou pour autrui
Des personnes malades présentant des conduites toxicomaniaques, éthyliques, ou des troubles de type psychopathique (déséquilibre psychique grave)
Des personnes malades porteuses d’une affection contagieuse

Le mode d’hospitalisation étant libre et l’établissement ouvert, aucune personne malade ne peut y être retenue contre son gré. Toute admission s’effectue avec le plein accord de l’intéressé, accord recueilli selon des formes adaptées à ses capacités de compréhension.

Il convient que s’établisse entre la Fondation d’une part, le résident et sa famille, s’il en a une, d’autre part, un accord quant aux conditions de séjour, aux buts du projet thérapeutique, aux moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

Le centre de formation au Travail Sanitaire et Social (Ce.F) :

Le centre de formation au Travail Sanitaire et Social (Ce.F) de la Fondation John BOST, situé à Bergerac, propose des formations diplômantes reconnues par l’État :

Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale (CAFERUIS)

Diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé (DEES)

Diplôme d’Etat de Moniteur Educateur (DEME)

Diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique (DEAMP)

Diplôme d’Etat d’aide-soignant (DEAS)

Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS)

Diplôme d’Etat d’Assistant Familial (DEAF)

Ainsi que des formations qualifiantes :

Surveillant de Nuit / Maîtresse de Maison

Assistant de Soins en Gérontologie

Mandataire Judiciaire

Formation des Tuteurs

Moniteur d’Atelier

Sont aussi proposées des formations professionnelles continues, des préparations à différents concours d’entrée en formation et un accompagnement à la validation des acquis de l’exp

Déposez votre CV

Publier votre CV sur le site du Carrefour de l’engagement protestant vous permet de gagner en visibilité auprès des recruteurs et de postuler aux offres d’emploi en quelques clics

Articles récents