Autre Secteur

Association Créé(e) en 1989

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Jean DAUTRY
Directeur(e) : Pascal COLIN

43, bd du Maréchal Joffre, 92340 , BOURG-LA-REINE
01 41 13 48 23
initiatives@initiatives.asso.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Prendre des initiatives pour faire reculer toutes les formes de discrimination, tel est le projet depuis la création de l’association en 1989.

Dans cette perspective, INITIATIVES est devenu un établissement médico-social. Nous accueillons dans des Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) des personnes en situation de précarité présentant des pathologies chroniques et sévères (VIH, cancers, hépatites) ainsi que leur famille. Nous menons aussi des actions de prévention auprès des jeunes et des personnes ayant des conduites à risque. 4500 personnes ont bénéficié du Service Insertion depuis la création de l’association.

Nous sommes, par ailleurs, attachés au développement et à la qualification des services aux personnes. C’est pourquoi nos Centres de Formation forment aux métiers d’aide à la personne : aide médico-psychologique (DEAMP), moniteur-éducateur (DEME), éducateur spécialisé (DEES) et responsable d’unité d’intervention sociale (CAFERUIS). Plus de 8000 personnes se sont formées aux métiers médico-sociaux dans nos locaux.

Centres de Formation :

Deux centres de formation en France :

INITIATIVES PARIS
43, bd du Maréchal Joffre
92340 BOURG-LA-REINE
RER B : BOURG-LA-REINE
01 41 13 48 23

INITIATIVES MONTPELLIER
3 rue des Pins
34000 MONTPELLIER
T3 : GAMBETTA
04 67 66 70 65

formation@initiatives.asso.fr

Créé(e) en 1913

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) :Olivier Huet
Directeur(e) :Noah Derfouli
Bénéficiaires :2500 élèves

13 bld de l’Hautil, 95094, Cergy-Pontoise
01 30 75 62 96
Voir le site

Objectifs et missions :

Créée en 1913, l’EPSS est alors l’une des 3 écoles fondatrices du travail social en France. Le fondateur, le pasteur Paul DOUMERGUE, conçoit le projet novateur de former des « ouvriers » de l’action sociale en conjuguant la pratique « sur le terrain » et l’apport des sciences humaines, juridiques et médicales les plus récentes. Cette démarche se veut doublement novatrice et engagée :

en affirmant que la question sociale mérite des réponses fondées sur l’engagement concret, les connaissances actualisées et le questionnement sur le sens
En construisant une démarche pédagogique qui instaure ces trois temps.
Cette démarche participera à la fondation d’une professionnalisation qui est déjà avancée dans le monde anglo-saxon.

L’Ecole est à cette période une partie d’un ensemble, « Foi et vie », qui tente d’articuler l’engagement chrétien par l’action sociale, avec la construction des savoirs et la formation des professionnels.. Elle participe ainsi à l’élaboration d’un ensemble de savoirs et de pratiques novateurs en action sociale précédant, inspirant et accompagnant les politiques publiques qui se mettront progressivement en place. Cette démarche, ne peut s’entendre sans référence à l’émergence de l’Etat comme acteur majeur du social et à la montée en puissance de mouvements collectifs, la « société civile », afin de ne pas laisser à l’Etat le monopole de l’intervention. Ceci s’inscrit dans une nouvelle façon de penser la question sociale et a pour toile de fond les mouvements politiques et sociaux qui vont traverser la fin du 19 et le début du 20e siècle.

Dès la fin du 19e la question sociale va se poser comme manière de régler les rapports entre les classes sociales. L’invention du social (au sens où nous l’entendons aujourd’hui) est rendue nécessaire « pour rendre gouvernable une société ayant opté pour un régime démocratique dans le cadre d’un système économique libéral (M-T JOIN-LAMBERT : « Politiques Sociales » Presses de la Fondation des Sciences Politiques (DALLOZ 1994)). Le 20e siècle, et en particulier sa seconde moitié, verra se développer des politiques publiques sectorielles comme réponse aux problèmes sociaux qui émergent : handicap, maladie, protection sociale, politiques de la Ville, Insertion… La professionnalisation des acteurs va donc prendre une place croissante (multiplication des centres de formation, développement des qualifications…) ; la question de la formation ne peut donc se poser sans référence aux politiques sociales mises en œuvre. Autant que de former des professionnels compétents et expérimentés, il s’agit aussi de former des individus capables de penser sur les Politiques Sociales et de donner du sens à leur action.

Chacun perçoit en 2007 que la question sociale nécessite un niveau de réponses au moins aussi novateur et engagé qu’au début du 20e siècle :

  • Des changements rapides interviennent dans les rapports entre générations, entre genres, entre « groupes sociaux », et affectent les subjectivités individuelles et collectives.
  • Deux tendances tendent à brouiller l’image et le rôle de l’action sociale et à rendre moins lisibles sa place et sa fonction. D’une part la tentation d’une marchandisation croissante des services publics (éducation, santé, soins, solidarité…), d’autre part, le développement de l’action humanitaire, caritative, du mécénat.
  • Les mutations économiques à l‘échelle de la planète, les interconnexions multiples, mais également les divisions sociales croissantes affectent simultanément la vie politique et sociale.
  • L’action sociale est elle-même « éclatée » car revendiquée par tous les secteurs de la vie publique ou privée ; ce qui conduit à la constitution d’un vaste secteur dit « de l’intervention sociale. » Face à ces modifications du contexte mais aussi des politiques, et à leurs conséquences, face aux enjeux sociaux collectifs, plus que jamais s’affirme la légitimité de l’intervention sociale et le besoin d’une formation de qualité pour ses acteurs. Aussi, les membres de l’association réaffirment aujourd’hui, les convictions qu’ils partagent.
  • L’Ecole est un outil au service d’une conception de l’intervention sociale qui vise la transformation par la société elle-même et dans un cadre démocratique des conditions de vie et des rapports sociaux. En effet, la différenciation sociale croissante menace l’intégration sociale et le développement individuel.
  • Les sciences peuvent et doivent nourrir l’intervention sociale et éducative , et réciproquement. L’Ecole est également un lieu ressources et un lieu d’expérimentation, au service de l’éducation, de la formation, et du développement des personnes et des institutions qui partagent cette vision de l’intervention sociale qualifiée.
  • La formation comme l’intervention sociale exigent de chacun l’exercice et le développement de deux libertés fondamentales : la liberté de conscience (qui a toujours été la référence des dirigeants de l’epss) , et la liberté de pensée comme creuset où se forme l’esprit critique qui conduit au respect Charte des convictions –CA 02-2007 de l’autre. Cette double exigence définit pour eux le cadre laïque de leur action.
  • La responsabilité2 au sens de la responsabilité de soi-même et d’autrui, est constitutive de la dignité des personnes. Les conditions de son exercice, individuel ou collectif, doivent s’offrir à tous quels que soient son degré d’autonomie, son handicap ou son inadaptation. Ces convictions se concrétisent dans des principes d’actions et des axes de vigilance qui doivent se retrouver dans la gouvernance, dans l’organisation, dans les projets de formation ainsi que dans la place et le rôle réservés aux acteurs de la formation (équipe pédagogique, personnels administratifs ou financiers, enseignants, étudiants, partenaires…)

Considérer que chaque personne est en croissance tout au long de sa vie Une vigilance particulière doit être portée sur les points suivant :

  • la qualification initiale et permanente des personnels de l’Ecole
  • la diversité des modes d’accès à la qualification et l’individualisation des parcours de formation
  • promouvoir l’exercice d’une réflexion critique, alimentée tant par l’évaluation de l’action que par l’interpellation des connaissances. Une vigilance particulière sera portée sur la volonté de rendre compte de l’action, d’en interroger les résultats, de susciter, accepter et partager les réflexions sur l’action, promouvoir les responsabilités en fonction de la place et du rôle de chacun
  • s’inscrire dans les débats publics – Permettre l’instauration d’espaces de débats raisonnés Une vigilance particulière sera portée à développer la capacité collective à s’approprier les éléments de débats, à développer la liberté de conscience et la liberté de pensée, à construire une réflexion et une expression collective et responsable, encourager un niveau élevé d’engagement personnel
  • aloriser la complémentarité et l’interdépendance des qualifications et des responsabilités Une vigilance particulière sera portée sur la transversalité entre les formations, sur la coopération entre les fonctions au sein de l’organisation, sur la reconnaissance des responsabilités propres en fonction de la place et de la fonction de chacun
  • évelopper et favoriser les partenariats Une vigilance particulière sera apportée à ce que les partenariats se construisent dans une complémentarité réciproque et non dans la concurrence, au bénéfice de chacun des acteurs. Cette charte a vocation à être déclinée dans l’ensemble des textes organisant la vie associative et l’activité du centre de formation. 2 Cf. Ricœur et Levinas

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Directeur(e) : Nathalie Texier
Salariés : 7

8 rue de Soleure, 67085 Cedex, Strasbourg
03 88 36 15 28
infos@residence-amitel.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Amitel est une association privée de droit local créée au début des années 1920. Elle est née de la volonté d’une poignée de personnes, soucieuses du devenir des jeunes… Depuis plus de 90 ans AMITEL a toujours eu comme ambition de proposer des logements modernes, confortables et adaptés aux jeunes et à leur époque. Mais AMITEL c’est bien plus que des logements c’est aussi une équipe à disposition des jeunes pour les accompagner dans leur futur projet d’habitat,

dans leur recherche d’emploi, de stage ou d’apprentissage, etc.

Membre de L’UNAFO (Union professionnelle du logement accompagné) Amitel est aujourd’hui un acteur reconnu et incontournable en matière de logement jeune sur Strasbourg et ses environs.
AMITEL travaille en partenariat avec les collectivités locales, les centres de formations, les entreprises.
AMITEL c’est environ 1200 jeunes d’une cinquantaine de nationalités accueillis chaque année.

Association reconnue d’utilité publique Créé(e) en 1985 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Humanitaire & International, Jeunesse, Social & Culturel
Président(e) : Jean-Michel Hitter
Secrétaire général(e) : Jean Fontanieu
Salariés : 14
Bénévoles : 3

47, rue de Clichy, 75009, Paris
01 48 74 50 11
contact@fep.asso.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Visage de la solidarité protestante, la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP) se fixe comme objectif de lutter contre toutes les atteintes à la dignité humaine, parce que « la pauvreté et les précarités, le chômage, la solitude, l’exclusion et de multiples formes de souffrance ne sont pas des fatalités » et « sont en contradiction avec la Déclaration universelle des droits de l’homme et en opposition avec l’Evangile » (extraits de la charte de la FEP).

La FEP regroupe 360 associations et fondations, ce qui représente environ mille établissements et services dans le secteur social, médico-social et de la santé. Ce réseau national regroupe près de 28 000 collaborateurs, salariés et bénévoles, investis dans de multiples actions : accès aux soins, insertion, hébergement, logement, accueil et accompagnement des personnes dépendantes ou souffrant d’exclusions, etc.

Implantations :

Pour développer un réseau de proximité sur l’ensemble du territoire, la FEP est structurée en six régions :

  • Nord/Normandie/Ile-de-France
  • Rhône-Alpes/Auvergne/Bourgogne
  • Arc Méditerranéen
  • Grand Est
  • Sud Ouest
  • Grand Ouest

Chacune dispose d’un secrétariat régional et d’un comité régional.

Cette structuration régionale permet aux associations membres de la Fédération de bénéficier d’un accompagnement de proximité.

Actions :

Les actions de la Fédération sont réparties sur plusieurs axes :

  • l’accompagnement des associations adhérentes à la Fédération : réflexion politique et éthique, conseil, formation, coopération entre associations, cheminement commun sur le sens des actions de soins et de solidarité.
  • la représentation auprès des pouvoirs publics, le plaidoyer et la sensibilisation de l’opinion publique.
  • le renouvellement et le développement de la vie associative.

Un exemple d’outil de communication à disposition des associations adhérentes : Proteste, la revue trimestrielle d’information et de réflexion de la fédération.

Association Créé(e) en 1974 / Reconnu(e) d’utilité publique

Domaine(s) d’action : Autres secteurs, Église
Président(e) : Sylvie Franchet d’Espèrey
Salariés : 30
Bénéficiaires : 800

83 boulevard Arago, 75014, PARIS
01 43 31 61 64
secretariat.ipt@iptheologie.fr
Voir le site

Objectifs et missions :

Assurer l’enseignement supérieur protestant de la théologie, des sciences religieuses et des disciplines pouvant y être rattachées ainsi que promouvoir la recherche dans ces domaines.

Domaine(s) d’action : Social & Culturel

mdconseil@humanressource.fr

Culturelle 1901 déclarée Créé(e) en 2001

Domaine(s) d’action : Église
Président(e) : DEJARDIN Damiel
Directeur(e) : WARD Jonathan
Bénévoles : 10
Bénéficiaires : Environ 300 par an

Le Vieux Village, 04200, ENTREPIERRES
09 63 21 39 62
entrepierres@pierresvivantes.org
Voir le site

Objectifs et missions :

Favoriser la santé physique et spirituelle des ministres du culte, des missionnaires et de leurs familles, provenant de divers milieux et dénominations protestantes.

Implantations :

Une structure d’accueil située près de Sisteron, en Haute Provence, et qui reçoit les ministres du culte travaillant dans toute la francophonie.

Association loi 1901 Créé(e) en 2000

Domaine(s) d’action : Social & Culturel
Président(e) : Paul Jeanson
Salariés : 5
Bénévoles : 60 à 80
Bénéficiaires : 3 à 5000

233 route de Coste Basse, 13200, Arles
04 90 96 01 58
france@arocha.org
Voir le site

Objectifs et missions :

L’association a pour but de promouvoir, d’encourager et d’assurer la conservation ou la restauration d’écosystèmes porteurs de biodiversité, de sensibiliser le public aux liens entre les choix de vie et leurs impacts écologiques et planétaires ainsi qu’aux profondes injustices qu’ils accentuent vis-à-vis des populations les plus démunies, et de proposer des alternatives durables et respectueuses tant des hommes que de l’environnement.

En 1983 un pasteur Anglican et ornithologue anglais, Peter Harris, prend conscience qu’une crise environnementale sans précédent se profile. Parti au Portugal en 1986 il fonde le premier centre chrétien d’études et de recherches environnementales « A Rocha », nom tiré d’une localité voisine et qui signifie « le rocher ». De cette première ONG naît un réseau international d’associations actives sur le terrain pour la préservation de la nature et menant des actions de sensibilisation à l’environnement envers tous les publics en général et envers les églises et organisations chrétiennes en particulier. En 2016 A Rocha est présent dans 20 pays sur 5 continents.

2 Centres d’Etude et de Sensibilisation :

Les Tourades, le siège social, près d’Arles. Nous y étudions principalement les espèces et écosystèmes en lien avec les anciens marais des Baux de Provence. A Rocha est depuis 2012 gestionnaire de la nouvelle Réserve Naturelle Régional de l’Ilon. Le centre a une capacité d’accueil de 18 personnes : bénévoles, volontaires, stagiaires français et internationaux, présents pour des périodes de 2 semaines à 1 an.

Le Domaine des Courmettes, situé entre Grasse et Vence, est un centre chrétien qui accueille des Églises et des particuliers pour différentes activités et propose des séminaires, stages, vacances à thèmes en lien avec la sensibilisation aux questions écologiques. A 850 m d’altitude le site offre un panorama unique et grandiose sur toute la côte de Nice à Cannes.

Favoriser la santé physique et spirituelle des ministres du culte, des missionnaires et de leurs familles, provenant de divers milieux et dénominations protestantes.

Implantations :

Une structure d’accueil située près de Sisteron, en Haute Provence, et qui reçoit les ministres du culte travaillant dans toute la francophonie.

Déposez votre CV

Publier votre CV sur le site du Carrefour de l’engagement protestant vous permet de gagner en visibilité auprès des recruteurs et de postuler aux offres d’emploi en quelques clics

Articles récents